Moscou dans les contes

Contes et légendes

Les contes populaires russes se transmettent oralement depuis des générations. A Moscou comme ailleurs en Russie, les aînés racontent aux plus jeunes ces histoires et légendes folkloriques. Ils parlent d’animaux, de guerriers, de princesses, d’orphelins... Le personnage le plus connu des contes russe est probablement la sorcière Baba Yaga. Les origines de ces histoires sont souvent inconnues, mais ces croyances influencent fortement les créations artistiques modernes.

Beaucoup d’histoires sur Moscou sont liées à la religion orthodoxe. On prête aux icones certains pouvoirs. On raconte ainsi que la célèbre icone de Notre-Dame de Vladimir sauva plusieurs fois la ville. Elle fut transportée dans la capitale pour la protéger de Tamerlan et de son armée. Elle aurait empêché diverses invasions. On peut l’admirer aujourd’hui dans la galerie Tretiakov.

On utilise parfois l’expression « troisième Rome » pour parler de Moscou. Cette appellation vient en faite d’une ancienne légende et théorie, selon laquelle suite à la chute de l’empire byzantin, et de sa capitale Constantinople, considèré alors comme une deuxième Rome, Moscou se devait de protéger la foi orthodoxe. Ainsi, la « troisième Rome » avait pour mission de protéger les traditions héritées des empires d’antan. On dit que plusieurs symboles, comme le nom de tsar (César) et l’aigle bicéphale viennent de là.